Cinéphiles de notre temps tente, comme tout le monde, de s’adapter au deuxième confinement et de trouver quelques échappatoires durant ces longues semaines d’isolement.

Alors que le contexte est pour le moins troublé (de la fermeture des cinémas à une potentielle entrave à la liberté d’informer, en passant par le succès d’un certain film complotiste), nous avons mis en place un « standard imaginaire des cinéphiles en confinement » sur lequel nos invités nous ont laissé un message pour évoquer leur vie de spectateur.ice confiné.e, leurs découvertes récentes et leurs refuges.

Pour cette ultime pastille, Emilie Cauquy, responsable de la collection films de la Cinémathèque Française, sort du cadre domestique et nous emmène chez Mireille, caviste aimant les films et les collectionnant en VHS, pour lui acheter une bouteille et lui offrir une cassette (celle de Jack l’Eventreur avec Klaus Kinski dans le rôle-titre).
Lors de cette discussion, elles tissent des liens entre vin et cinéma, allant même jusqu’à se demander ce que serait un vin d’auteur ou un « vin numérique ».
Nous remercions Emilie pour cette proposition enivrante.
Nous remercions Fanny Courtillot pour la prise de son.
Nous remercions Mireille de s’être prêtée au jeu.
et n'hésitez pas à passer lui acheter du vin ou discuter cinéma avec elle dans sa cave du 11ème arrondissement Delicatessen.