Dans ce nouvel épisode, nous recevons Barbara Carlotti, chanteuse, réalisatrice, animatrice radio, créatrice de clips loufoques et de BD musicale - entre autre. Ensemble, nous avons parlé musique au cinéma, sous toutes ses formes : tout d'abord dans les comédies musicales comme celles de Bob Fosse (Sweet Charity - 1966, All that jazz - 1979), ou encore dans le merveilleux film de Brian de Palma Phantom of the Paradise. Nous avons aussi évoqué les chansons qui font plonger les films dans une autre dimension, et leur donne un air d'opéra : parmi d’autres, citons la chanson de Roy Orbinson « In dreams » dans le Blue Velvet de D.Lynch. Et enfin, il y a les musiques qu'on ne peut séparer d'un film, qui font parties de son ADN, et qui l'ancrent dans une époque : nous avons ainsi plongé dans les années 1980 et ses multiples « teen-age movie » emblématiques, notamment dans les films de John Hughes, entre autre.
Mais notre invitée ne s'est pas arrêtée là et nous avons discuté ensemble de l’importance de la pellicule, de la puissance des images du rêve, de la nécessité d’avoir des films de Noël, ou encore des films qu’il faudrait - selon elle - envoyer aux extraterrestre pour faire leur connaissance.

I. PORTRAIT - 6'03

  • Des îles de cinéma : La Corse dans Adieu Philippine (J. Rozier, 1962); La Réunion dans Les Garçons sauvages (B. Mandico, 2017); L'île de Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été (L. Wertmüller, 1974) - 6'03
  • Un maquillage/masque au cinéma : celui de Winslow dans Phantom of the Paradise (B. de Palma, 1974) - 12'29

II. CIRCONSTANCES & CONDITIONS DE VISIONNAGE - 15'00

  • Une scène dansée : Jane Russell au milieu d'hommes en slip dans Les hommes préfères les blondes (H. Hawks, 1953); La fin de All that Jazz (Bob Fosse, 1979) - 15'00
  • L'attachement de Barbara à la pellicule - 23'35

III. MEMOIRE & SOMMEIL - 28'43

  • Des scènes que Barbara aurait aimé rêver : La belle et la bête (J. Cocteau, 1946); Réalité (Q. Dupieux, 2014) - 28'43
  • Des chansons qui hantent Barbara : In dreams (Roy Orbison) dans Blue Velvet; Moon River (A. Hepburn) dans Diamants sur canapé; The rhythm of Life par Sammy Davis Jr dans Sweet Charity (Bob Fosse)- 33'25

CARTE BLANCHE - 35'28
Opéra (D. Argento, 1987)

IV. CINEMA & TRANSMISSION - 42'52

  • Des teen movies à destination des ados : Les films de John Hughes (Sixteen Candles, Pretty in Pink); des films d'adolescence tardive : Steak (Q. Dupieux, 2007); Mods (S. Bozon, 2002) - 43'15
  • Un film à envoyer aux extraterrestres : La planète interdite de Fred McLeod Wilcox (1956) pour la bande son - 48'31

REFUGES - 51'15
Les films de John Waters (Cry Baby, Hairspray); Shop around the corner (E. Lubitsch, 1940)