Cinéphiles de notre temps

Cinéphiles de notre temps

La cinéphilie c'est fini ? Portraits de cinéphiles en tous genres à l'ère numérique.

Phane Montet et Clément Coucoureux

La cinéphilie c’est fini ? Phane Montet et Clément Coucoureux proposent des portraits de cinéastes, critiques, techniciens, programmateurs, exploitants…par le biais des films qu’ils aiment (ou non). Ensemble, ils discutent aussi de ce qui les obsède au cinéma, de la meilleure façon de transmettre des films, ou de la diversité des conditions de visionnage à l’ère numérique. Pour s’interroger sur ce terme imposant qu’est la “cinéphilie”, mais surtout, pour donner envie de voir des films !

En cours de lecture

Cinéphiles de notre temps 3 - Ténèbres avec Quentin (Alt236)

Pour cet épisode, nous recevons le vidéaste Alt236, connu en général pour son goût pour l’étrange qu’il explore notamment dans sa série « Stendhal Syndrome », à travers des artistes comme HR Giger, et des thématiques comme le « body horror ».
Dans cet entretien, ce cinéphile nocturne ne dormant pas plus de 5 heures par nuit défend l’horreur comme genre noble et entend prouver que les ténèbres cinématographiques ne sont pas forcément insoutenables, pourvu que l’on soit bien accompagné.
Cinéphile de la fascination, il se fait l’apôtre des oeuvres d’Alejandro Jodorowsky ou de David Lynch qui ne sont pas, pour lui, des oeuvres intimidantes devant lesquelles on se sent bête, mais autant de monde accueillants.

1 - PORTRAIT : 5:27
Une dentition de cinéma : celle de Tyler Durden dans “Fight Club” (David Fincher, 1999), 5:31
Une musique : “The last waltz” dans “Old Boy” (Park Chan Wook, 2003), 8:02

2- CIRCONSTANCES ET CONDITIONS DE VISIONNAGE
Une séance mémorable, en salle : “Sixième sens” (M Night Shyamalan, 1999) et “Enter The Void” (Gaspar Noé, 2009), 12:56
Un film à voir par temps humide : “Mad Max Fury Road” (G. Miller, 2015), 17:51

3 - RÊVES, SOMMEIL ET SOUVENIRS, 21:48
Des films qui ne devraient être vus qu’en pleine nuit : “La nuit des morts vivants” (G. A. Romero, 1968) et “L’exorciste” (W. Friedkin, 1976), 21:55
Des films en cas d’insomnie : des blockbusters ni bon, ni mauvais, 26:41
Un film oublié, à l’exception d’un détail : “Dark Crystal”(Jim Henson, Frank Oz) , 28:38

CARTE BLANCHE : “Society” (Brian Yuzna, 1989) et “Les Garçons Sauvages” (B. Mandico, 2017), 32:07

4 - CINEMA & TRANSMISSION, 39:14
Films détestés mais recommandés : “Martyrs” (P. Laugier, 2008) et “Schizophrenia” (G. Kargl, 1983), 39:37
Le film le plus difficile à transmettre dans ton travail : “La montagne sacrée” (A. Jodorowsky, 1973), 45:14

Film-Refuge : “Hellraiser 2 : les écorchés” (T. Randel, 1988), 50:00

En cours de lecture

Pastille 1 - Roma par Alice

Plus courtes et plus intenses, les pastilles de Cinéphiles de note temps proposent de brefs portraits de cinéphiles à travers la description d'une séquence d'un film qui les a marqué.
Dans cette première pastille, Alice nous plonge dans la fin du "Roma" de Fellini.

En cours de lecture

Cinéphiles de notre temps 2 - L'aventure intérieure avec Gautier

Pour cet épisode, nous recevons notre ami et partenaire Gautier Raguenes, aimant “fabriquer” des films, et étudiant la production cinématographique.
Dans cet entretien, ce cinéphile préférant souvent sa chambre aux salles obscures nous explique en quoi les films lui permettent de visiter les maisons d’autres cinéastes, que cela soit agréable ou non. Il nous raconte son goût tant pour les films-somme presque monstrueux (Magnolia ou Southland Tales) que pour des gestes de cinéma plus simples et intimes (Tant qu’il nous reste des fusils à pompe) et jette des ponts entre des oeuvres aussi différentes que Spider Man 1 et Beau Travail. Il n’oublie pas non plus de parler de ce qui le laisse froid (le cinéma d’Haneke) et de ce qui lui donne faim (Les Affranchis).

Questions et films cités :
1 - PORTRAIT : 04:29

  • Des mains de cinéma : Celle de Mary Jane (Kirsten Dunst) dans Spider Man 1 (Sam Raimi), 04:29
  • Des danses de cinéma : Denis Lavant dans Beau Travail (Claire Denis), Boogie Nights (Paul Thomas Anderson), 06:22

2 - CIRCONSTANCES, CONDITIONS DE VISIONNAGE… 08:40

  • Un film à (peut-être) oublier : Mulholland Drive (David Lynch), 08:54
  • Etre seul ou accompagné pour voir un film / Etre chez soi ou en salle ?, 11:26
  • Un film pour (bien) s’endormir : Magnolia (Paul Thomas Anderson), 16:28
  • Un film oublié, à l’exception d’un détail : Les amants du Pont-Neuf (Leos Carax), 18:41

CARTE BLANCHE : Les Affranchis, 20:02

3- Cinéma & Transmission, 23:14

  • Film détesté mais recommandé : Le ruban blanc (M. Haneke), 23:46
  • Un film impossible à partager : Southland Tales (R. Kelly), 27:41
  • Film-refuge : Tant qu’il nous reste des fusils à pompe (C. Poggi, J. Vinel), 31:11
En cours de lecture

Cinéphiles de notre temps 1 - Masculin Féminin avec Agathe

Pour ce premier épisode, nous recevons notre amie Agathe Moison, partageant son temps entre philosophie et théâtre. Son parcours la conduit aujourd'hui à s'interroger sur la philosophie de l'éducation et la pédagogie alternative, ainsi qu'à jouer dans la Compagnie In Carne avec laquelle elle fait le tour des salles et festivals.
Dans cet entretien, elle parle entre autres de la façon dont le cinéma lui permet de se questionner sur les genres et les sexualités, de sa cinéphilie tantôt cérébrale, tantôt écervelée, des films de Miyazaki dans lesquels elle se sent molletonnée , et de la nourriture dans la salle de cinéma de Tampopo.

1 – PORTRAIT, 03 :10
Des fesses de cinéma : Adèle Haenel, Les combattants (T. Cailley), 03 :17
Un vêtement ou « accessoire » : le cheval dans les westerns, 07 :37
Un objet : les boules de geisha de Mademoiselle (Park Chan-Wook), 14 :39

2 – CIRCONSTANCES, CONDITIONS DE VISIONNAGE… 21 :00
Un film pour les dimanches soir pluvieux : Princesse Mononoke (H. Miyazaki), 21 :12
Un film particulièrement crispant : 120 battements par minute (R. Campillo), 25 :50
Un film à oublier à tout prix : Un film d’horreur projeté aux festival des Utopiales, 29 :30
Une séance mémorable : Kirikou et la sorcière (M. Ocelot), 34 :34
Cinéma et sommeil : 36 :38

SURPRISE : 38 :55
CARTE BLANCHE : Tampopo (Jūzō Itami), 42 :32

3 – CINEMA ET TRANSMISSION : 48 :54
Film détesté mais recommandé : Girl (L. Dhont), 49 :05
Un film à garder pour soi : Columbus (Kogonada), 58 :02

FILM-REFUGE : Mon voisin Totoro (H. Miyazaki), 01 :02 :27